<<

Rencontre - Maxime Prévot

Maxime Prévot
Vice-président du gouvernement Wallon et Ministre de la santé, des travaux public, de l'action sociale et du patrimoine

Que préconise votre ministère pour promouvoir l’emploi des fruits et légumes dans la cuisine quotidienne du citoyen wallon ?
Maxime Prévot:
Il faut créer un environnement qui soit favorable au bienêtre et à la santé des familles en matière d’alimentation et d’activité physique. Cette volonté politique va se traduire concrètement sous forme d’un plan qui utilisera de manière optimale et prioritaire les ressources naturellement disponibles en Région wallonne. Ce plan aura pour vocation de décliner tant des mesures en matière de nutrition que des mesures d’attitudes saines. Sa sortie est prévue fin de cette année 2016.

Avez-vous d’autres projets pour être plus actif dans ce domaine ?
Maxime Prévot: 
Certaines ASBL de promotion de la santé, subventionnées par la Région wallonne, ont pour projet de promouvoir des actions en matière d’alimentation en lien avec la santé. Dès lors, la Région wallonne continuera de soutenir ces ASBL au travers de la mise en place de ce plan. En outre, différentes mesures pourront émerger de ce plan telles que la sensibilisation des médecins généralistes à la problématique, l’obligation d’améliorer la prise en charge nutritionnelle dans les structures de la santé (MR, hôpitaux, etc.). Par ailleurs, c’est aussi une très belle opportunité de rassembler différents secteurs et acteurs comme l’agriculture, l’environnement, le sport, l’enseignement, les villes et les communes, le monde scientifique et les forces vives de la Wallonie autour d’un objectif positif et mobilisateur.

Votre opinion quant à l’image des fruits et légumes a-t-elle changé avec votre fonction de Ministre de la Santé ?
Maxime Prévot: 
Je porte un regard positif sur les légumes et les fruits. D’ailleurs, tout le monde est aujourd’hui conscient de leurs apports nutritifs et de leurs bienfaits sur la santé. Cependant, le vrai défaut est le manque d’éducation. Une éducation qui doit commencer par les enfants, dès leur plus jeune âge. Je reste très surpris de constater combien on considère et l’on accepte que l’enfant n’aime pas les légumes. Il est important d’éveiller les enfants à la diversité des goûts et de leur proposer un éventail de saveurs les plus variés possibles. Les parents abandonnent vite l’éducation de leurs enfants dans ce domaine. Par facilité souvent mais aussi fréquemment par soucis économiques, en fonction des possibilités financières des familles. Il faut aussi savoir qu’en Wallonie, un enfant sur 4 vit sous le seuil de pauvreté. La question de la bonne nutrition est donc contrariée par les possibilités financières des gens. A Bruxelles, c’est un enfant sur 3 qui vit sous le seuil de la pauvreté. L’échelle des valeurs est donc influencée par la situation économique des gens et augmente la difficulté de prise de conscience.

Quel est votre légume favori et dans quel plat ?
Maxime Prévot: Le chicon ; braisé en particulier. Très légèrement sucré pour pouvoir encore en apprécier l’amertume. Je l’aime aussi en salade avec de la mayonnaise et même en chicon au gratin pour peu qu’il ne soit pas gorgé d’eau et qu’il soit préparé avec un bon jambon de qualité. A la maison, nous mangeons de manière équilibrée grâce à nos trois enfants de 8, 9 et 11 ans car nous trouvons important de leur donner une bonne alimentation, de bien les nourrir, de bien les éduquer, comme je vous le disais précédemment. Je veille à ce qu’ils aient systématiquement un bol de soupe avant chaque repas. Au cabinet (bureau), nous avons une cuisinière qui prépare de bonnes soupes pour tout le monde. La soupe est, à mon sens, un excellent complément de repas car elle apporte beaucoup de légumes. Ce qui n’empêche surtout pas d’ajouter des légumes au plat principal.

Quel est votre fruit favori. Avez-vous une préparation préférée avec ce fruit ?
Maxime Prévot: La framboise ! Sans hésitation, c’est le fruit que j’apprécie le plus. Je l’aime nature ou, tout simplement, présentée avec une boule de glace vanille. Je reconnais ne pas manger beaucoup de fruits, sans doute même pas un par jour ! Ceci dit, ceux que je mange le plus fréquemment sont : la pomme, la banane et la mandarine. Mais je suis bien conscient que je devrais en manger plus souvent … Quelle est votre façon d’équilibrer votre alimentation entre travail et vie privée ? Je manque malheureusement de temps pour veiller à avoir un équilibre dans mon alimentation. Sur 10 repas, j’en fais à peu près 2/3 à l’extérieur et 1/3 au cabinet. Les réunions de travail autour d’une table sont souvent prévues avec un sandwich ou un plat rapide. L’essentiel dans ce genre de moment est plutôt le travail et non ce que nous mangeons. Cependant, je dois avouer que j’apprécie beaucoup « la table » ; quel que soit son type de repas. J’aime la convivialité que cela apporte et lorsque je suis en dehors du travail, j’aime m’attabler en famille ou avec des amis.